On ne peut pas mettre fin au terrorisme. Il y aura toujours des gens qui n’en auront plus rien a foutre de vivre. Des enfants se font tuer en Angleterre, mais leurs vies ne valent pas plus que celles des Syriens, celles des Irakiens, celles des Afghans tués quotidiennement par les drones américains. On n’a jamais été du côté des gentils, même a l’époque d’Ob… En fait, on mérite de crever parce qu’on ne dit et fait rien pour que cela s’arrête. Les Noirs tués par des policiers n’auront jamais de justice. Et, on attend l’arrivée du révolutionnaire qui va mobiliser les minorités… On l’attend… Tout ce que je peux faire pour le moment c’est de noter ce qui se passe.

Les personnes que j’apprécie sont toujours des bohèmes, des gens qui sont sur le point de quitter leur position. Je trouve cela déroutant. Je suppose que je suis attirée par leur détachement. Ils ont un regard différent. Mais, quand même, je me sens abandonnée, car moi, je suis encore là. Il y en a deux aujourd’hui.